Membre du mois

«Il est indispensable de comprendre le fonctionnement des autres cultures.»

Le membre du mois d’avril 2020 – CSEM

Le Centre suisse d'électronique et de microtechnique (CSEM) a pour mission de développer des plates-formes technologiques de pointe et de les transférer à l'industrie, afin de renforcer l’avantage concurrentiel de ce secteur. Cette organisation privée d’utilité publique, qui dispose de quatre centres de recherche dans toute la Suisse, travaille en étroite collaboration avec des acteurs industriels suisses et étrangers. Son directeur général, Mario EL-Khoury, évoque dans une interview l'orientation internationale du CSEM.

Le membre du mois d’avril 2020 CSEM

Grâce au soutien de la Confédération, le Centre suisse d'électronique et de microtechnique (CSEM) joue un rôle majeur dans la chaine de valeur de l’innovation. En s’appuyant sur des partenariats public-privé, il fait le lien entre la recherche fondamentale et l’industrie. 

Le centre met ses connaissances à la disposition des entreprises et les adapte à leurs besoins. Ce procédé permet de faciliter le lancement de nouveaux produits sur le marché et de créer de nouvelles entreprises. Le CSEM travaille avec de nombreux acteurs aux différents profils: startups, PME et grandes entreprises.

Les activités du CSEM s’articulent autour de trois programmes stratégiques:

  • la digitalisation
  • la fabrication de précision
  • les énergies renouvelables 

Dans ces trois domaines, le CSEM propose à ses clients et partenaires de l'industrie des solutions innovantes sur mesure et partage avec eux sa connaissance approfondie du marché, ainsi que son expertise technique.

Marco EL Khoury, quelle est l'idée maîtresse qui sous-tend les activités du CSEM?
Le CSEM développe des microtechnologies et des «deep tech» (technologies émergentes ou de rupture) numériques de pointe et les transfère à l'industrie. Il participe ainsi au maintien d’une base manufacturière solide en Suisse, ce qui est important pour la prospérité et la stabilité futures du pays. Le CSEM contribue à la compétitivité de l'industrie suisse en l'aidant à croître sur le marché international, malgré le coût relativement élevé de la main-d'œuvre helvétique. 

Quels sont vos principaux marchés d'exportation et pourquoi?
La coopération à l’international est cruciale pour maintenir nos technologies et nos compétences au plus haut niveau. Nos marchés-cibles privilégiés sont l'Europe, les États-Unis et le Japon. Les entreprises de ces pays apprécient les valeurs suisses (précision, confiance, basse consommation et miniaturisation) et sont prêts à intégrer les technologies ou produits distribués par nos partenaires suisses dans leurs chaînes de valeur de plus en plus complexes.

Quels enseignements avez-vous pu tirer du processus d’internationalisation?
Il est indispensable de comprendre le fonctionnement des autres cultures car celui-ci influence leur approche face à l’innovation. En abordant le processus d’internationalisation avec modestie et ouverture d’esprit nous avons pu sortir de nos laboratoires pour acquérir des connaissances, développer nos compétences et nos capacités, et adopter les meilleures pratiques de nos partenaires étrangers. Le fait de coopérer et de nous mesurer avec les meilleurs acteurs mondiaux, ainsi que de pouvoir acquérir leurs compétences nous permet d’offrir à l'industrie nationale une valeur ajoutée encore plus importante.

De quoi êtes-vous particulièrement fiers?
Nous sommes très fiers de la confiance que l'industrie suisse nous accorde et de l'influence que nous avons sur la compétitivité de notre économie. Nous sommes également fiers de la façon dont nos technologies contribuent aux progrès de la science (par exemple en astrophysique et en médecine), et de la façon dont ces technologies aident à surmonter les grands défis sociaux. Lorsque nos chercheurs ont la possibilité de travailler avec des PME suisses sur un projet spatial techniquement ambitieux impliquant toute une série de technologies régionales et nationales, par exemple, ce sont des moments très forts.

Nous sommes également fiers de participer à de grands projets européens. Deux exemples actuels sont les projets MacQsimal (développement de capteurs quantiques) et Phabulous (ligne pilote fournissant une technologie ultra-pointue et robuste pour les microstructures optiques de forme libre). Nous sommes heureux de pouvoir associer d'autres entreprises suisses à ces projets, et de les faire participer – souvent pour la première fois – à ce genre de programmes.

Quel type de soutien vous a apporté Switzerland Global Enterprise (S-GE)?
S-GE nous a aidés à explorer de nouveaux marchés. Pour certaines de nos technologies, S-GE a travaillé avec nous pour identifier des partenaires potentiels et établir le contact avec les équipes de management pour les premières réunions. S-GE a accompagné nos experts et leur a offert des informations et des conseils pertinents, notamment pour gérer les aspects interculturels».

"Nous sommes très satisfaits de la façon dont les choses évoluent".
 

Rejoignez notre communauté d’exportateurs confirmés!

Vous voulez rester informés de l’actualité des marchés et des défis de l’internationalisation? Échanger avec des exportateurs expérimentés et des experts? Bénéficier d’avantages exclusifs? Alors rejoignez notre communauté d’exportateurs forte de 2300 membres!

Liens

Partager
Comment souhaitez-vous être contacté ?

Partenaire Premium

Partenaires stratégiques

Partenaire institutionnel

Programme officiel