Actualités

Accord sur le nucléaire iranien: prélude à un nouveau marché

Le différend nucléaire est réglé et les sanctions prises contre la République islamique feront bientôt partie du passé. Un nouveau marché attrayant est en passe de s’ouvrir aux sociétés suisses.

Les négociations sur le nucléaire iranien ont abouti à un accord et les sanctions internationales ont été levées. Téhéran jubile. L’économie exportatrice exulte également: l’Iran redevient un débouché attrayant; le pouvoir d’achat y est élevé et les besoins sont immenses.

Il faudra toutefois patienter jusqu’à ce que les sanctions soient levées. Six mois peut-être. La plupart des experts estiment qu’il faudra attendre jusqu’au début 2016. Toujours est-il que beaucoup d’entreprises exportatrices sont déjà dans les starting-blocks, prêtes à se déployer en Iran ou à y développer des activités existantes. Switzerland Global Enterprise (S-GE) se tient au côté des sociétés suisses et liechtensteinoises pour les conseillers et les appuyer. Dans cette perspective, S-GE organise un «Business Outlook Iran», à Zurich le 27 août 2015, qui traitera du potentiel de l’Iran et des opportunités qui s’y font jour.

L’an dernier, la Suisse a exporté des marchandises en Iran d’une valeur de 610 millions de francs et en a importés pour environ 30 millions. Au premier trimestre 2015, les exportations suisses ont atteint 82,1 millions de francs, les importations 5,9 millions.

Le potentiel de développement des échanges est immense. En Allemagne, par exemple, on estime que les exportations à destination de l’Iran vont tripler après la suppression des sanctions. En Suisse, on arrive à peu près à la même estimation, selon Suhail El Obeid, Senior Consultant chez S-GE. Après le long isolement économique du pays, la demande devrait repartir à la hausse principalement dans les infrastructures, les biens de consommation, les produits alimentaires, ainsi que la pharma et le secteur médical. Les cleantech pourraient aussi trouver un terreau fertile en Iran.

Les perspectives commerciales pour les entreprises suisses sont très prometteuses. Le «swiss made» a la cote car il est synonyme de qualité et de fiabilité. Après la levée de l’embargo, l’économie devrait croître rapidement, de même que le revenu national, dopé par l’essor de la classe moyenne qui prend son envol. On crédite ce segment de clientèle d’un engouement croissant pour les produits suisses de qualité, même s’ils sont plus chers.

Avec ses 80 millions d’habitants, l’Iran est l’économie dont le potentiel de croissance est le plus élevé au Moyen-Orient. Une économie qui, grâce à ses immenses réserves de matières premières (pétrole et gaz) dispose des ressources nécessaires pour financer le boom à venir des importations. Il lui suffira d’augmenter ses exportations de produits énergétiques, lesquelles étaient limitées jusqu’ici par l’embargo. Pour que les flux financiers internationaux puissent reprendre normalement, l’Iran devra être réintégré aux réseaux électroniques de transactions bancaires, comme SWIFT, et les banques étrangères devront se redéployer sur place. Avec la levée des sanctions, tous les signaux passent au vert, y compris dans le domaine financier.

En résumé, il faut pour l’heure se montrer patient. C’est particulièrement vrai pour la population iranienne mais également pour les exportateurs étrangers. Cela prendra au moins un an pour que la levée des sanctions ait un impact perceptible sur l’économie iranienne, selon Suhail El Obeid. Toujours est-il que les entreprises peuvent élargir leur horizon, la sécurité allant augmentant, ce qui leur permettra de planifier des investissements plus ambitieux à plus long terme. Il ne faut néanmoins pas oublier que des sanctions pourraient à nouveau être prises si l’Iran ne se tient pas à l’accord conclu à Vienne.

Business Outlook Iran – New Opportunities (27 août 2015 à Zurich)

En savoir plus sur le sujet
Partager

Autres articles d'intérêt

Partenaire Premium

Partenaires stratégiques

Partenaire institutionnel

Programme officiel