Actualités

L'Accord de libre-échange avec la Chine profite aux PME suisses

La Suisse a signé un Accord de libre-échange avec la Chine le 1er juillet. Avec l'Islande, la Suisse est le seul pays de l'espace européen à bénéficier d'un tel accord, ce qui donne un réel avantage compétitif aux PME Suisses par rapport à leurs concurrents européens. Les économies que cet accord permettra de réaliser sur les droits de douane jusqu'en 2028 sont estimées à 5,8 milliards de francs suisses. Dans cette vidéo, Alberto Silini, responsable Conseil de Switzerland Global Enterprise, et Bettina Rutschi, Senior Economist du Credit Suisse, expliquent les principaux résultats de l'Indicateur export des PME au troisième trimestre 2014.

Raquel Forster: L'Accord de libre-échange conclu entre la Suisse et la Chine est entré en vigueur il y a quelques jours. Quelles seront les conséquences de cet accord sur les exportations suisses?

Bettina Rutschi: L'Accord de libre-échange va entraîner au cours des prochaines années une réduction progressive des droits de douane à l'importation, qui sont encore relativement élevés en Chine à l'heure actuelle. Nous sommes par conséquent convaincus que cet accord avec la Chine aura un effet extrêmement positif sur le secteur suisse des exportations au cours des prochaines années. En outre, l'accord pourra être renégocié si la Chine accorde de meilleures conditions commerciales à d'autres pays.

Alberto Silini: Les résultats de notre estimation du potentiel de l'accord avec la Chine montre que les entreprises suisses devraient économiser près de 5,8 milliards de francs suisses sur le droits de douane jusqu'en 2028: cette somme correspond quasiment au PIB (produit intérieur brut) du canton de Schaffhouse et n'est possible que sur la supposition réaliste que l'accord sera appliqué sur 60% des exportations suisses et que le volume des exportations augmentera en moyenne de 5% par an. Etant donné que l'Islande et la Suisse sont à ce jour les seuls pays européens à avoir conclu un Accord de libre-échange avec la Chine, ces économies représentent un avantage compétitif non négligeable par rapport à leurs concurrents de l'UE.

Au troisième trimestre 2014, vous avez interrogé les petites et moyennes entreprises (PME) suisses sur leurs attentes en matière d'exportations. Quelles sont les estimations actuelles des PME concernant les activités d'exportation vers la Chine?

Alberto Silini: La Chine est actuellement l'un des principaux destinataires d'exportations pour les PME suisses. Parmi elles, 34% prévoient des exportations vers la Chine au prochain semestre: un pourcentage plus important qu'au trimestre précédent. La Chine se place ainsi en première position des pays asiatiques, devant le Japon (24%). Dans l'ensemble, nos PME restent pour le moment fortement axées sur l'Europe. 92% des entreprises que nous avons sondées ont l'intention d'exporter vers l'Europe dans les six prochains mois, presque autant qu'au trimestre précédent. Le principal marché d'exportation européen reste l'Allemagne, où 80% des PME interrogées exportent des biens et des services, suivie par l'Autriche (50%), la France (49%) et l'Italie (44%). Au cours des six prochains mois, 46% des PME devraient exporter vers l'Amérique du Nord, 28% dans la région du Moyen-Orient/Afrique, et 21% vers l'Amérique du Sud.

Globalement, comment les PME suisses perçoivent-elles leurs opportunités en matière d'exportations?

Alberto Silini: L'humeur des PME suisses reste optimiste également au début du troisième trimestre 2014. Tous les secteurs prévoient des hausses des exportations dans les mois à venir. Avec 65,3 points, les perspectives d'exportations des PME sont certes inférieures à celles du mois précédent (69,5 points), mais elles continuent d'indiquer nettement une hausse des exportations. 9% des PME sondées seulement craignent un recul de leurs exportations. La majorité mise sur une stabilisation ou une hausse des ventes à l'étranger.

Comment la demande étrangère pour les biens suisses s'annonce-t-elle pour le troisième trimestre?

Bettina Rutschi: Les perspectives de la demande étrangère pour les biens suisses restent elles aussi supérieures à la moyenne: notre baromètre des exportations s'élève actuellement à 1,13. Les attentes en matière d'exportations pour le troisième trimestre 2014 ont certes légèrement baissé (1,17 au trimestre précédent), mais elles restent nettement supérieures au seuil de croissance (0) ainsi qu'à la moyenne de ces dernières années qui s'élève à 1.

Quelles sont les pays et régions qui réalisent le plus d'importations en provenance des PME suisses?

Bettina Rutschi: D'après notre baromètre, les perspectives d'exportations vers les Etats-Unis s'annoncent particulièrement positives. Elles atteignent leur plus haut niveau depuis quatre ans. On s'attend également à une forte croissance des exportations vers la Grande-Bretagne. D'après les indicateurs, les exportations devraient également augmenter dans la zone euro, premier marché d'exportation de la Suisse. Néanmoins, la dynamique a ralenti au sein de la zone euro. Il faut même prévoir une légère baisse de la demande française pour les biens suisses. Au cours des prochains mois, les impulsions stimulant la croissance des exportations devraient à nouveau venir des marchés émergents, notamment en Asie.

Indicateur export des PME

L'Indicateur export des PME est une publication du service Economic Research de Credit Suisse, réalisée en collaboration avec le promoteur du commerce extérieur Switzerland Global Enterprise (S-GE). Chaque trimestre, l'Indicateur export des PME fait état du climat des exportations dans les PME suisses. Sa prochaine publication aura lieu en octobre 2014.

https://marketdataresearch.credit-suisse.com/cs/mdr/p/d/qrr/research-content/swisseconomy/industries/overview.do?obp.activeRootMenu=MarketDataAndResearch&obp.activeLeftMenu=Research.SwissEconomy.Industries&isChanged=true

En savoir plus sur le sujet
Partager

Autres articles d''intérêt

Partenaire Premium

Partenaires stratégiques

Partenaire institutionnel

Programme officiel