Actualités

Indice de perception de la corruption 2019: 180 pays passés au crible

Plus des deux tiers des pays, ainsi que bon nombre des économies les plus avancées du monde, stagnent ou montrent des signes de recul dans leurs efforts de lutte contre la corruption, selon l'Indice de Perception de la Corruption (IPC) 2019 publié par Transparency International. 

Corruption

Les résultats montrent que les pays où le financement des élections et des partis politiques sont perméables à l’influence indue de la part d’intérêts particuliers sont mois aptes à lutter contre la corruption.

«La frustration face à la corruption du gouvernement et le manque de confiance dans les institutions témoignent de la nécessité d'une plus grande intégrité politique», a déclaré Delia Ferreira Rubio, Présidente de Transparency International.

L'Indice de perception de la corruption: éléments clés

L'IPC passe en revue 180 pays et territoires pour estimer les niveaux de corruption perçus dans le secteur public, en s'appuyant sur 13 évaluations d’experts et enquêtes menées auprès de chefs d'entreprises. Cet indice utilise une échelle de zéro (fortement corrompu) à 100 (très peu corrompu).

Plus des deux tiers des pays ont un score inférieur à 50, le score moyen se situant à 43. Depuis 2012, seuls 22 pays ont considérablement amélioré leurs scores, dont l'Estonie, la Grèce et le Guyana, et 21 pays ont sensiblement régressé, parmi lesquels l'Australie, le Canada et le Nicaragua.

Nos recherches montrent que plusieurs des économies les plus avancées ne peuvent se permettre de faire preuve de complaisance si elles veulent maintenir leur élan dans la lutte contre la corruption. Quatre pays du G7 obtiennent des résultats inférieurs à ceux de l'an dernier : le Canada (-4), la France (-3), le Royaume-Uni (-3) et les États-Unis (-2). L'Allemagne et le Japon n'ont connu aucune amélioration, tandis que l'Italie a gagné un point.

Corruption et intégrité politique

L’analyse montre que les pays qui obtiennent de bons résultats sont ceux qui ont mis en oeuvre de manière plus stricte les réglementations sur le financement des campagnes et qui ont des processus de consultation plus larges et plus ouverts. Les pays où les réglementations sur le financement des campagnes sont complètes et systématiquement appliquées ont un score moyen de 70 sur l’IPC, alors que les pays où ces réglementations sont soit inexistantes, soit mal appliquées obtiennent respectivement une moyenne de 34 et 35.

Lire le rapport en français ici

 

 

Appui à l'export

Vous envisagez d’exporter vers de nouveaux marchés? Switzerland Global Enterprise vous propose des entretiens de conseil gratuits, mais aussi des analyses complètes du marché et de la concurrence, des renseignements juridiques, des recherches de partenaires, etc.  

En savoir plus

Map+Index

Partager
Comment souhaitez-vous être contacté ?

Partenaire Premium

Partenaires stratégiques

Partenaire institutionnel

Programme officiel