Global Opportunities

Débouchés en pleine croissance dans l’agroalimentaire

Le Brésil, l’un des premiers producteurs et exportateurs de produits alimentaires dans le monde, offre d’intéressants débouchés aux fournisseurs de l’industrie alimentaire. Découvrez les technologies demandées pour ce domaine d’activité en pleine croissance.

récolte canne à sucre

Grâce à l’immensité de son territoire et à sa grande diversité climatique, le Brésil est en mesure de produire une large gamme de produits agricoles. Le pays est ainsi le premier producteur mondial de café, de jus d’orange et de sucre, le 2e pour le bœuf et les graines de soja, le 3e pour le maïs et la volaille, le 4e pour le porc et l’huile de soja et le 5e pour le coton, le lait et le raisin.

Croissance constante du secteur agricole

L’industrie agroalimentaire représente 30% du PIB. Il s’agit de l’un des rares secteurs économiques à enregistrer une croissance constante, même pendant la grave crise économique qui a frappé le pays ces dernières années. D’où la demande croissante de technologies de transformation alimentaire. Actuellement, 85% des aliments consommés dans le pays sont transformés industriellement, contre 70% en 1990 et à peine 56% en 1980. À elle seule, l’industrie brésilienne des aliments et des boissons génère un chiffre d’affaires de 170 milliards de dollars chaque année, ce qui correspond à 9,5% de son PIB. Comptant quelque 45 000 entreprises, dont 86% sont des PME employant moins de 20 collaborateurs, ce secteur est l’un des plus vastes au monde.

Par ailleurs, de grands groupes multinationaux tels que Nestlé, Unilever, Bunge, Kraft et Cargill, sont présents dans le pays.

En 2018, les recettes nettes enregistrées par l’industrie des boissons s’élevaient à 127,7 milliards de réaux brésiliens; en additionnant ce montant aux 528,3 milliards générés par l’industrie alimentaire, on obtient le total considérable de 656 milliards de réaux brésiliens, soit 170 milliards de dollars. L’essentiel de la production se concentre dans les vastes zones urbaines du pays, en particulier l’État de São Paulo, où sont établies de très nombreuses entreprises de transformation.

Industrie alimentaire sur le marché intérieur

Le marché intérieur absorbe 80% de la production d’aliments transformés, dont les principales catégories sont les sous-produits de la viande, thé, café, céréales transformées, produits laitiers, huiles et graisses, sucre raffiné, produits à base de blé, produits à base de fruits et légumes, chocolat et confiseries, produits séchés et surgelés et poisson en conserve. Les catégories ayant connu les hausses les plus marquées sont les légumes en conserve (8,1%), les aliments séchés et surgelés (3,1%) et les huiles et graisses (1,7%).

Perspectives favorables pour 2019

Bien que les produits exportés ne représentent qu’une fraction de la production totale, le Brésil est le premier exportateur d’aliments transformés en termes de volume, et le 5e en termes de valeur. En particulier, en ce qui concerne le jus d’orange, le pays est à la fois le premier producteur et le premier exportateur. Les prévisions pour 2019 sont positives et tablent sur une augmentation de 2,5 à 3% du volume et de 3 à 4% des revenus, les exportations pesant alors 40 milliards de dollars américains.

Défis et opportunités du secteur agroalimentaire au Brésil

Afin de stimuler l’innovation, le gouvernement brésilien a réduit les droits d’importation pour 322 machines en 2017, ce qui a entraîné une baisse de 28 millions de réaux brésiliens des coûts d’investissement des entreprises bénéficiaires. 11,85% des équipements importés étant destinés à l’industrie des boissons et 4,47% à l’industrie alimentaire, ces deux secteurs ont été particulièrement avantagés par cette mesure. Ces importations ont contribué à la construction de nouveaux centres de recherche pour développer et améliorer le processus de production.

Parmi les technologies employées dans le secteur et dont la demande devrait être élevée l’année prochaine, citons:

  • Traitement à haute pression (THP) ou pascalisation
  • Chauffage par micro-ondes (CMO)
  • Rayons ultraviolets
  • Champ électrique pulsé (CEP)

En outre, toutes les technologies permettant de satisfaire les exigences des consommateurs d’aujourd’hui sont importantes. Ces exigences sont principalement liées aux propriétés nutritionnelles et à la façon dont les aliments sont produits, l’objectif étant d’éviter les effets néfastes de la production et du conditionnement sur l’environnement. Ainsi, l’industrie agroalimentaire se voit de plus en plus obligée d’adopter des processus et des procédures visant à économiser l’eau et l’énergie. En outre, les consommateurs demandent de plus en plus aux acteurs du secteur de réduire la quantité de sodium et de sucre contenue dans les aliments transformés et de créer davantage de plats préparés pour les enfants.

Perspectives séduisantes pour les sociétés suisses

Plusieurs débouchés intéressants méritent d’être mis en avant, en particulier ceux du secteur du jus d’orange. Après l’extraction du jus, l’écorce et la pulpe de l’orange sont réutilisées à d’autres fins, en particulier pour produire des aliments pour animaux. Aussi, les technologies servant au traitement préalable de ces sous-produits ont toutes les chances de trouver preneur sur le marché. Autre aspect important: la productivité, qui est un élément clé dans un pays comme le Brésil, où il n’y a que deux récoltes dans l’année. Enfin, les technologies basées sur les ultrasons sont également demandées pour la production de boissons, en particulier l’eau de coco. 

 

Comment saisir les opportunités offertes par le secteur agroalimentaire brésilien?

Si vous souhaitez en savoir plus sur ces débouchés et la façon de les exploiter, veuillez contacter notre conseiller senior pour l'Amerique du Sud, Benedikt Schwartz,

Contact

Liens

En savoir plus sur le sujet
Partager
Comment souhaitez-vous être contacté ?

Partenaire Premium

Partenaires stratégiques

Partenaire institutionnel

Programme officiel